Soupe de petit épeautre à la saveur provençale

408-soupe estivale de petit épeautre-fenouil tomate

Le petit épeautre, vous connaissez ? Personnellement, j’adore son côté encore légèrement croquant et son goût léger de noisette. Aujourd’hui, j’ai donc choisi de vous proposer une recette à base de légumes, d’origan et de petit épeautre : une soupe à la saveur provençale qui sera aussi bonne chaude que froide !

Niveau : 2/5
Temps en cuisine : 1h10 (temps de préparation : 10 min – temps de cuisson : 1h)
Temps de repos : 12h (pour faire tremper le petit épeautre)
Ingrédients (pour 4 personnes) :

250 g de petit épeautre

1 fenouil

1 blanc de poireau

400 g de tomates charnues type cœur de bœuf ou 400 g de tomates concassées

2 cs d’huile d’olive

70 cL d’eau

1 cs d’origan séché ou de l’origan frais

2,5 cc de sel

Poivre

Un peu de basilic frais

Recette :

Tout d’abord, faites tremper le petit épeautre dans de l’eau froide pendant une nuit.

Ensuite, lavez bien le poireau et le fenouil, puis émincez finement le poireau. Coupez le fenouil en 2, enlevez le gros des tiges ainsi que le cœur, puis émincez-le finement.

Dans un wok ou une sauteuse, faites chauffer l’huile et faites-y revenir le poireau et le fenouil, à feu moyen, de manière à ce que l’ensemble commence à dorer.

Ajoutez ensuite les tomates grossièrement coupées, mélangez, puis ajoutez le petit épeautre égoutté et rincé ainsi que le sel, du poivre et l’origan. Laissez alors mijoter à couvert environ 45 min. Le petit épeautre doit être cuit mais encore ferme : si vous n’aimez pas cette texture, poursuivez la cuisson 10 à 15 min pour qu’il soit tendre.

Parsemez si vous le souhaitez d’un peu de basilic ciselé : c’est prêt !

Astuce zéro déchet :

Gardez le vert de poireau pour réaliser des bouquets garnis maison !

Mes soupes d’été préférées :

Retrouvez toutes mes recettes dans l’onglet recettes salées-soupes. Mais voici ma sélection : ma soupe de tomates et citron ; ma soupe de courgette et fromage de chèvre frais ; ma soupe de concombre à la menthe et enfin, mon gazpacho !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *